Le Vietnam à moto : le Nord

En quittant Hué (notre dernière étape du centre du pays), nous sortons des sentiers battus pour avaler les kilomètres dans des paysages grandioses qui rythmeront la fin de notre périple vietnamien.

Ho Chi Minh road

En sortant de la ville, la route se fait elle aussi rapidement impériale. A mesure que nous nous éloignons, des reliefs sans cesse plus accidentés se succèdent,  les paysages s’embellissent. Le Nord du Vietnam se caractérise par les montagnes karstiques, collection de pics en dent de scie, hautes formations calcaires semblant toujours émerger de nulle part. Ces reliefs très découpés se retrouvent également au Laos, dans les provinces méridionales de la Chine, en Birmanie.

A A Luoi, nous rejoignons la mythique route Ho Chi Minh, qui traverse tout le pays à l’intérieur des terres, serpentant entre ces reliefs karstiques caractéristiques (ce n’est pas si courant d’avoir deux mots commençant par « ca » et finissant pas « stique » à la suite, relisez la fin de la phrase).

HCMR-(4)
Booooorn to be wiiiiiiild !
HCMR-(13)
Pics et rivières émeraude.

Nous mettrons deux jours à rejoindre Phong Nha Ke Bang. Deux jours à longer la frontière laotienne au milieu des montagnes couvertes de forêt primaire. Deux jours de panoramas à couper le souffle, de routes tortueuses, de rares villages où le temps semble s’être arrêté, deux jours d’euphorie où nous nous sommes sentis totalement libres à grimper et dévaler des cols où s’agrippent (et où éclatent) les nuages, deux jours de pur bonheur. Si vous lisez ces lignes et que l’envie vous prend de traverser ces paysages superbes, il suffit de prendre la route quittant Hué vers l’intérieur des terres puis de toujours prendre la route la plus proche du Laos, comme le montre la carte au haut de cet article. Il n’est pas inutile d’emporter une bouteille d’essence en plus du plein car la station la plus proche est parfois à plus de 100 kilomètres. Arrêtez vous pour manger dès que vous le pouvez : vous n’aurez pas deux occasions de le faire.

HCMR
Avaler les kilomètres les cheveux au vent, s’émerveiller à chaque tournant…

HCMR-(6)

HCMR-(5)
… avancer dans la purée de pois sous une pluie torrentielle, c’est ça aussi le prix de la liberté. Born to be wiiiiiiiild !

Phong Nha Ke Bang

L’arrivée dans le parc national de Phong Nha est du même ordre : grandiose. Des rivières émeraude serpentent au milieu de montagnes immenses couvertes de jungle. On se plaît tout de même à apprécier les premiers signes de civilisation après deux jours hors du temps.

HCMR-(11)
Le parc national de Phong Nha dessus.

Se promener au milieu de tels paysages est déjà quelque chose. Mais sous-terre se trouvent d’autres trésors : des grottes gigantesques aux nombreuses concrétions géologiques. On trouve à Phong Nha rien de moins que la plus grande grotte du monde. Un Boeing y tiendrait ainsi que la Tour Eiffel (selon des rumeurs persistantes néanmoins non vérifiées) ! Malheureusement, celle-ci est bien trop chère pour notre budget de voyageurs. Peu importe, puisque le parc compte bien d’autres grottes à visiter.

Comme la grotte de Phong Nha, où l’on se rend en barque. Ou la grotte du Paradis, qui nous a subjugué par ses dimensions et la richesse des formations géologiques. C’est clairement la plus belle grotte que nous n’aillons jamais vu.

PhongNa
Grotte de Phong Nha
grotte du paradis 2
Grotte du Paradis. Pour vous donner l’échelle, il y a quelqu’un en haut de l’escalier.
grotte du Paradis
La grotte du Paradis fait 8 ou 9 kilomètres de long. A ce jour un peu plus d’un kilomètre est visitable.

La Baie d’Along terrestre

Pour rejoindre la région située autour de la ville de Ninh Binh, nous réalisons notre plus grosse étape de notre périple. Près de 300 kilomètres sur une route au départ sympathique, puis franchement désagréable, puisqu’il nous faut emprunter la fameuse autoroute HA1, remplie de bus et de camions. C’est la route qui fait horreur à tout le monde au Vietnam, mais qu’il faut bien emprunter parfois, quand aucun autre choix ne s’offre à vous.

On surnomme le coin où nous arrivons la « Baie d’Along terrestre » en raison des pics karstiques qui surgissent de terre/des rizières comme ils surgissent de la mer au large d’Along.

TamCoc-(6)
Se perdre au milieu des rizières est sûrement l’un des meilleurs moyens de profiter de la région de Tam Coc.

C’est une magnifique région que nous avons malheureusement visité sous un temps pourri. L’apothéose de dix jours de temps pluvieux. Au début (à Phong Nha), la pluie a été accueillie avec philosophie par vos serviteurs (trois mois et demi sans la moindre goutte ont sans doute aidé, allez savoir) mais dix jours à être trempés en moto ont réussi à émousser quelques peu leur humour.

C’est donc entre les gouttes, en moto et en barque, que nous avons découvert ces paysages enchanteurs.

TamCoc-(10)
S’il est possible de se rendre presque partout à moto…
TamCoc-(2)
Certains locaux préfèrent le vélo.

 

TamCoc-(12)
Glisser entre les pics sur une petite rivière est un des « must » du coin. Ici, la balade « officielle ».

Autour de Ninh Binh, deux autres lieux valent également le détour : la réserve naturelle de Van Long où vous pourrez aussi faire une balade en barque et la petite ville de Phat Diem, où se trouve une cathédrale étonnante, lieu de pèlerinage très important pour les catholiques vietnamiens. Cela d’autant que la route pour rejoindre ces lieux recèle de magnifiques paysages.

Vers-VanLong
Entre Tam Coc et Van Long, on traverse de nombreux champs immergés où des travailleurs s’affairent. Là, ils font une pause après avoir récolté des herbes/algues/trucs.

VanLong-(2)VanLong-(3)

VanLong-(8)
La réserve de Van Long (3 photos précédentes) est un lieu paisible et d’une grande beauté. Les reliefs se reflètent dans l’eau comme dans un miroir et parfois des animaux s’invitent dans la balade.

PhatDiem-(5)

PhatDiem
La petite ville de Phat Diem abrite une des cathédrales les plus fréquentées du Vietnam ainsi que des rues bien mignonnes organisées autour de petits canaux. En effet, le delta du fleuve Rouge n’est pas loin.

L’île de Cat Ba

De Ninh Binh, il ne faut pas trop longtemps pour rejoindre l’île de Cat Ba, notre prochaine étape. Malheureusement, la route est également surchargée, car elle mène au plus grand port du Vietnam, Hai Phong. L’embarcadère se situe d’ailleurs dans un lieu improbable, au fin fond d’une zone industrielle où vous n’aurez jamais envisagé d’amener les roues de votre moto. Comme souvent en voyage, il faut juste croire à sa bonne étoile et continuer tout droit pour être récompensé de se efforts.

Cat Ba est la plus grande île au large de la Baie d’Along. En plus d’être jolie et d’accueillir un petit parc naturel, elle est la porte d’entrée de la baie de Lan Ha, une baie similaire à celle d’Along, les touristes en moins. Et qui dit moins de touristes, dit moins d’arnaques, c’est à dire un repos pour les nerfs. Car ici quand tu te fais arnaquer, tu dois garder ton calme et dire en souriant et calmement « non, je suis désolé, ce n’est pas ce qui était convenu… tu es en train de te fout** de ma gu**** et je souris ». Un défi personnel. Pas d’arnaque croustillante à la Baie d’Along donc, ce qui est déjà une petite victoire à en croire les récits de voyageurs.

Catba-(2)
L’île de Cat Ba a beaucoup à offrir et en premier lieu, des paysages magnifiques.
Catba-(4)
C’est beau hein ?
Catba-(3)
Voici Bambi et sa famille. Tu peux les apercevoir juste avant ou juste après avoir admiré le magnifique panorama de la photo précédente.
Catba
Cat Ba, c’est aussi des plages pas trop mal (on devient difficile) où il n’y a pas grand monde jusque vers 16h30, heure à laquelle tous les Vietnamiens débarquent. A partir de là, c’est bondé comme sur la côte d’Azur ou dans un parc parisien aux beaux jours.

Cat Ba, ce sera plutôt des balades à moto au milieu du parc naturel, des randos à finir trempés où, avant d’admirer un panorama somptueux, on rencontrera Bambi et sa famille. De la plage, des grillades sur les petites tables du port, la rencontre de Manu et Anissa en voyage de six mois eux aussi, un bon hot pot dans un restaurant végétarien délicieux et, surtout, la croisière en bateau de pêcheur dans l’une des sept merveilles du monde.

LanHabay-(2)
« Qui veut mes beaux poissons ? »

La baie de Lan Ha, c’est aussi beau qu’on se l’imagine. Des rochers immenses qui sortent de la mer formant des milliers d’îles escarpées au pied desquelles se émergent des petites plages de sable blond. Bien décidés à fuir les foules, nous avons négocié une excursion à la journée avec un gars du coin. Une excursion pleine de surprises puisque notre pêcheur ne parle pas un mot d’anglais. En plus de naviguer au milieu de ces îles féeriques sur notre bateau privé, nous avons fait du kayak et traverser des villages flottants.

LanHabay-(4)

LanHabay-(15)
Différentes vues de la baie de Lan Ha

 

A l’heure du déjeuner, notre conducteur de bateau nous a tout simplement amené chez lui, une maison flottante isolée dans la baie. Nous avons pu découvrir son monde (une simple cabane où il vit avec sa femme, son fils et son père), sa ferme d’élevage de poissons et déguster des sèches pêchées et préparées devant nous. Ce déjeuner foufou, on vous le montre ici parmi d’autres délices vietnamiens.

LanHabay-(7)
La maison flottante sur laquelle nous avons eu la chance de déjeuner.
LanHabay-(5)
La femme et le fils du propriétaire de notre bateau nourrissent les poissons. A l’arrière plan, son père, notre bateau et une belle vue. Devant la maison, il y a six bassins sous lesquels sont tendus de grands filets. C’est dans ces filets que cette famille de pêcheurs ou d’agriculteurs de la mer élèvent des poissons avant d’aller les vendre au marché. Dans certains filets, on trouve des poissons bébés et dans d’autres des poissons adultes, d’une taille impressionnante.

 

Notre prochaine étape sera la dernière : Hanoï, capitale du pays. Bonne surprise avant de rejoindre le continent, le ferry public et sa balade gratuite dans la baie d’Along. Un dernier tour en bateau avec Titine.

HaLongbay-(3)
Voilà le genre de vue offerte par le ferry public de l’île de Cat Ba. Il a été directement placé dans le top 3 des ferries publics avec celui de Staten island.

Hanoï

Avec Hanoï s’achève notre voyage au Vietnam mais aussi notre voyage à moto. C’est donc avec le cœur lourd et un peu de stress que nous abordons la capitale vietnamienne : va-t-on trouver des propriétaires à la hauteur de Titine, notre moto, notre fidèle destrier, notre compagnon de route (et de déroute) ?

Hanoi-(6)

Autant vous le dire tout de suite, la réponse est non. Après 4 jours à coller des petites annonces dans les rues, les bars et les guesthouses, à traîner dans les bars de backpackers pour rencontrer des acheteurs potentiels, à boire des bières et faire des jeux ridicules… Pas le moindre gentil voyageur pour notre moto : tous préfèrent aller se faire arnaquer dans les garages. C’est donc la mort dans l’âme que nous nous sommes nous-même résolus à brader notre Titine à un garage.

Hanoi-(5)

Mais ces journées à arpenter Hanoï dans tous les sens, nous aurons permit de découvrir une ville vraiment très agréable. Plus petite et plus calme qu’Ho Chi Minh, Hanoï est aussi plus asiatique. Ses ruelles pleines de motos, ses beaux bâtiments coloniaux, sa bière du jour, sa street food en font une ville vraiment attachante.

Hanoi-(8)Hanoi-(4)

Hanoi-(3)
Hanoï, Hanoï, Hanoï

 

Hanoi-(2)
Le mausolée d’Ho Chi Minh est vraiment très impressionnant. En dehors des quelques touristes occidentaux, des milliers de Vietnamiens de tout le pays se pressent chaque matin pour venir rendre hommage à la dépouille du père de la patrie.

Hanoi

Situé juste à côté du vieux Hanoï, le quartier autour de la cathédrale est aussi très agréable. Les rues sont un peu plus larges, les cafés et les magasins un peu plus hype. C’est le Hanoï bobo, avec toujours quelque chose d’un peu français.

Au moment où s’achève notre périple à moto, nous réalisons que nous avons découvert un moyen exceptionnel de voyager, peut-être le meilleur. Avec une moto, vous êtes libres. Libres d’aller où bon vous semble, libres d’éviter les flux touristiques, libres d’aller vous perdre dans des bleds. En même temps, la moto peut-être fatigante. Pas de temps de repos dans un bus. Si vous voulez aller quelque part, c’est par vous-même que vous devrez vous y rendre. Et c’est vous qui devrez surmonter tout les incidents techniques, même si vous n’y connaissez rien. Mais si c’était à refaire, aucun doute n’est permis, nous le referions, encore et encore.

Retrouvez les épisodes précédents ici :
– Le Sud du Vietnam
– Le centre du Vietnam
– Notre itinéraire du Sud au nord du Vietnam en 6 semaines

Pratique : 

Nous sommes descendus dans des guesthouses (« Nha Ghi ») trouvées au hasard dans la plupart des villes. A noter tout de même pour Hanoï, le Real Vietnam, dans une ruelle très sympa de la vieille ville, pas très cher et avec des propriétaires sympas.

Et notre bible, le site Vietnam Coracle. Ce site, réalisé par un Anglais vivant au Vietnam, répertorie, cartes et bonnes adresses à l’appui, les plus belles routes du pays. Un indispensable.  

Publicités

4 réflexions sur “Le Vietnam à moto : le Nord

  1. Magnifique reportage, magnifique !!! Les images comme les commentaires.
    Je ne rêve que d’y retourner quand je vois vos photos.
    Quelle belle aventure vous avez vécue. Bravo.
    Anne

    J'aime

  2. Bonjour, quel beau voyage! je pars moi même prochainement traverser le pays du Sud au Nord, Combien de temps avez vous mis pour faire cet itinéraire? Merci 🙂

    J'aime

    1. Bonjour, désolé pour le temps de réponse nous sommes actuellement en voyage au Guatemala !

      Nous avons mis 5 semaines pour remonter du delta du Mékong jusqu’à Hanoï. Nous sommes ensuite rester une semaine à Hanoï pour tenter de vendre la moto.

      Si tu as d’autres questions n’hesites pas ! (Et on essaiera d’etre plus réactifs 😉 )

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s