Burkina-Faso : la mare de Dafra

En voyage, on se retrouve parfois vivre des moments hors du temps, dans des lieux qu’on ne soupçonnait pas exister, lors desquels surgissent des impressions étranges de jamais vu. La mare de Dafra, près de Bobo-Dioulasso, au Burkina-Faso, en fait partie.

La mare de Dafra, c’est une claque venue de l’Afrique profonde, immémoriale et éternelle. C’est beau et c’est horrible. C’est sale et c’est divin. C’est la vie, c’est la mort. Un peu tout cela à la fois.IMG_9076

Les paysages pour atteindre la mare sont splendides.La mare de Dafra n’est pas la visite d’un énième lieu d’intérêt. Ce n’est pas une visite que l’on entreprend à la légère. C’est un lieu de sacrifice consacré à la déesse éponyme.

C’est pour cela qu’il est, selon nous, nécessaire d’être accompagné par un membre de l’ethnie Bobo pour y aller. Impossible de faire l’économie d’un bon connaisseur des coutumes de ce lieu si solennel. En outre, il sera bien compliqué, voire impossible de trouver le chemin par vous même.

IMG_9013
Voici notre guide pour aller jusqu’à la mare.

Pour y aller, il vous faudra donc un scooter, un guide bobo, de la bière de mil et un poulet. Oui, un poulet. La mare de Dafra est un lieu de sacrifice afin d’obtenir la santé pour la famille, la réussite commerciale … et à cela, personne ne peut couper. Nous nous sommes assurés que le poulet serait bien mangé avant d’entreprendre notre démarche. Nous ne l’aurions pas fait dans le cas contraire.

IMG_9009
On commence par le traditionnel paysage sec autour de Bobo pour gagner ensuite des lieux plus verts.

Le chemin pour vous rendre de Bobo-Dioulasso à la mare est quelque peu chaotique. Pas de ceux que l’on emprunte lorsque que c’est la première fois que l’on conduit un deux roues, surtout les semi-automatiques qui sont utilisés dans cette région du monde. Arrivé à une petite bicoque au milieu de nulle-part, il faut abandonner son destrier pour entamer une petite randonnée.

P3060523
C’est beau.
IMG_9020
On descend de plus en plus.

Le paysage rocailleux, splendide, s’ouvre sur la plaine. On a la sensation que cette marche, sorte de procession initiatique, fait part intégrante de l’expérience. Le paradis avant l’enfer. Derrière nous, des gens portent une chèvre. Inconsciemment, nous pressons le pas. On veut arriver avant le tour de la chèvre.

P3060538

IMG_9032

Soudain, le paysage se resserre. On descend une petite gorge. Le soleil laisse la place à l’ombre. La savane à la forêt. L’étroit chemin débouche sur une plateforme rocheuse encaissée couverte de sang, de plumes et d’éléments non identifiés mais que l’on imagine d’origine animale. Une joie, d’autant qu’il faut retirer ses chaussures: le lieu est sacré. L’odeur entêtante. Sur les arbres sèchent les peaux d’animaux. Des petits groupes de pèlerins attendent ici ou là. Chrétiens (plus nombreux le dimanche), musulmans (plus nombreux le vendredi) ou animistes (tous les jours), tous viennent ici sacrifier à Dafra. Les photos sont rigoureusement interdites.

Le poulet est sacrifié sur un fétiche, au bout de la plateforme rocheuse. Tout réside sans sa manière de retomber. « L’assassin des poulets » vous dira ce qu’il en est pour votre vœux.

IMG_9067
Descente vers la mare.

Le parcours ne s’arrête pas là. Il faut retraverser pieds nus le parterre de plumes et de choses non identifiées. En face descend un chemin dans les rochers. Attention, les fourmis y sont hyper agressives, comme si elles aussi prenaient part au rituel.

IMG_9038

Arrivés en bas, voici enfin la fameuse mare. Petite étendue d’eau dans laquelle vivent des dizaines d’énormes silures. Ceux-ci se repaissent des viscères des animaux sacrifiés.

IMG_9066

P3060545

IMG_9074

Voilà en quoi consiste le rituel de la mare de Diafra, à Bobo-Dioulasso.

En pratique : 

Y aller

Il est très simple de se rendre de Ouaga à Bobo. Il y a de multiples compagnies de bus. Nous avons choisi la compagnie TCV, de relativement bonne qualité. Il en coûte 6500 francs CFA par personne pour 4h30 de route.

Il faut ensuite trouver un guide compétent pour vous amener à la mare. Demandez à votre hôtel.

Dormir

Notre coup de cœur en Afrique et celui des deux autres personnes que nous connaissons qui sont allées à Bobo : La Villa Bobo. Magnifique petite maison, avec jardin et piscine. Les chambres sont parfaites, si ce n’est qu’étrangement les hauts des murs de la salle de bain sont ouverts et communiquent avec la chambre d’à côté. Superbe piscine au milieu d’un jardin (et on peut vous dire que la piscine ça compte !). Scooters à louer. Au niveau situation, c’est un peu à l’écart du centre-ville, ce qui n’est pas désagréable.

La chambre double climatisée est à 18.000 francs CFA.

 

Nos autres articles

Sur le Burkina-Faso, retrouvez notre article sur la super petite ville de Banfora ou encore celui sur la ville de Bobo-Dioulasso.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s