Cheung Chau : Hong Kong côté plage

On a tous en tête les buildings immenses de Hong Kong, cette New York de l’Asie. Mais réduire l’archipel à son île principale, alors que le territoire n’en compte pas moins de 262, serait une erreur. Toutes n’ont pas la même physionomie, loin de là. C’est pourquoi nous vous emmenons aujourd’hui à la découverte de l’une d’entre elle, Cheung Chau, à 1000 lieues de l’image traditionnelle de Hong Kong.

Cheung Chau est un confetti, perdu aux confins du delta de la rivière des Perles et de la mer de Chine, à une dizaine de kilomètres de l’île de Hong Kong. On y arrive après une heure de ferry, sur lequel on embarque pour une bouchée de pain. Vous ne serez pas avec les touristes, mais avec les quelques locaux migrant entre la mégapole et la petite île. Mettez-vous sur la gauche à l’aller et sur la droite au retour pour un vue sur les buildings depuis la baie. La traversée, agréable, permet d’apercevoir la ville d’Aberdeen, située de l’autre côté de l’île principale de Hong Kong.

Cheung Chau, c’est un changement d’ambiance radical. Pas de myriade de néons, pas de tramways filants, pas de sollicitations permanentes. Ici, tout est calme et détente. L’île est minuscule, environ 2,5 km2. On peut en faire facilement le tour en une journée. En son point central, elle est si fine qu’on peut la traverser en quelques enjambées.

Un petit isthme relie les deux parties de l’île. C’est à cet endroit qu’est construit le petit port d’un côté, et que se situe la plage de l’autre. Oui, il fait gris, nos maillots de bain n’ont pas servi.
Des petits bateaux et des nuages.

La pêche est toujours l’activité principale de l’île. Un myriade de chalutiers occupent la plus grande partie du port principal. En ville, plusieurs commerces vendent des ustensiles pour les pêcheurs.

En débarquant du bateau, chaque visiteur passe sous le porche « Bienvenue à Cheung Chau ». Enfin, on imagine que c’est ce que cela veut dire.

La petite bourgade paraît endormie, en comparaison des cités géantes situées à quelques kilomètres. Moins de 25 000 personnes vivent ici. Les rues sont si étroites que personne ne se déplace en voiture : le véhicule roi, ici, c’est le vélo. Et ses pieds, bien sûr. On trouvera pourtant quelques boutiques sympas, parfois branchées, pour acheter des babioles, des bijoux et des super adresses de dim sum (notamment le restaurant juste à côté de l’Orchid sur maps.me). On trouve aussi une super échoppe qui regroupe tout ce qui peut tourner autour du chat. Une seule règle : que l’objet vendu représente un chat.

Une fois les trois rues arpentées, deux options s’offrent à vous : la plage et la balade. Vu la météo lors de notre visite à Cheung Chau, nous avons opté pour la balade. Néanmoins lors de nos pérégrinations, nous sommes passés par plusieurs plages qui semblaient très agréables.

A Cheung Chau, des sentiers côtiers font tout le tour de l’île. Plusieurs circuits correspondants aux différentes parties de l’île sont proposés. Au Sud-Est c’est le chemin de la Petite Grande Muraille. Oui, oui. C’est un peu comme si chez nous on appelait « Mini Tour Eiffel » la moindre construction en métal. On lui doit cette appellation à cause de son pavage en granite, qui semble surgir de la nature.

On ne sait pas où l’on va mais on y va.
Il y a comme un air de Bretagne à Cheung Chau, les galettes saucisses et les algues vertes en moins.

Le grand jeu ici a été de nommer les rochers en fonction de leur forme. Le rocher de l’aigle, par exemple. Sauf qu’aucun ne ressemble à la forme qui lui a été attribué. A part si les aigles ressemblent à des hippopotames dans le coin, pourquoi pas après tout.

Mine de rien on s’y perd dans ces petites rues.
L’horizon est un peu bouché aujourd’hui, mais la vue vaut quand même le coup pour les résidents.

Au Sud-Ouest de l’île, l’ambiance se fait plus urbaine. L’occasion de voir comment vivent les habitants de cette petite île, de trouver un terrain de sport coincé on ne sait comment entre deux collines, un cimetière avec vue ou encore un centre de vacances où les enfants apprennent à déplumer les poulets dans la joie.

Le fameux poulet…

EN PRATIQUE

Général

Le gouvernement chinois censure de nombreux sites internet et applications. Afin de pouvoir utiliser internet et réserver hôtels et billets de train, il est nécessaire de télécharger différentes applications. Nous avons souscrit un abonnement d’un mois à un VPN (Express VPN) ce qui nous a permit de contourner la censure.

Pour la réservation des hôtels et des trains, nous avons utilisé le site Trip.com

Comment réserver un billet de train ? Une fois la réservation effectuée sur Trip.com, vous allez recevoir par mail ou sur l’appli un numéro de récupération (série de chiffre commençant par la lettre E). Il vous faudra ensuite vous rendre dans n’importe quelle gare ou agence de billet autorisée en Chine continentale, muni de la pièce d’identité utilisée lors de la réservation et de ce numéro de récupération. Il vous sera alors remis des billets de train. Attention de bien vous présenter en avance à la gare car les contrôles préalables ressemblent plus à ceux d’un aéroport que d’une gare.

Ce site fonctionne très bien pour la réservation d’hôtels.

L’application WhatsApp étant censurée, nous vous conseillons de télécharger WeChat utilisée par tous les chinois. Cela nous a servi à dialoguer avec notre guide tant depuis la France que depuis la Chine.

Se déplacer

La première chose à faire en arrivant à Hong Kong est d’acquérir une Octopus card. Cette dernière va vous servir à payer un peu tout : transports et petites dépenses dans les magasins. Il suffit pour cela de recréditer régulièrement sa carte.

Avec votre carte, vous pourrez payer la traversée de Hong Kong vers Cheung Chau. C’est seulement 13,4 dollars, soit 1,34 euros. Le bateau se prend au port de voyageurs du quartier Central, au quai N°5. Il y a des bateaux toute la journée dans les deux sens, de tôt le matin jusqu’à tard le soir. Les horaires sont par ici.

Dormir

Nous n’avons pas dormi sur Cheung Chau, même si cela peut être sympa pour une nuit, si l’on recherche le calme. Nous avons dormi sur l’île de Hong Kong dans deux hôtels différents au Hong-Kong Inn et au Timehouse, deux établissements simples et bien tenus. Tous deux sont situés dans le quartier de Causeway Bay, sur l’île de Hong Kong. Un quartier pratique car central, sur la route des tramways et très commerçant. Les magasins et restaurants sont ouverts jusque tard dans la soirée. Vous serez rapidement à Central pour prendre le bateau.

Petit warning : Lors de nos voyages, nous avons coutume de trouver nos logements sur place ou de réserver la veille pour le lendemain. C’est une très mauvaise idée à Hong Kong. Les logements sont insuffisants par rapport à la demande et par conséquent, assez chers. Il vaut donc mieux réserver plusieurs semaines en amont pour les bons plans.

Notre autre article sur Hong Kong:

Hong Kong : une ville, plusieurs continents

Nos autres articles sur la Chine :

Chine : à l’assaut des tulous du Fujian

Chine: Fujian : Xiamen et Gulang Yu, la Chine à la cool

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s